EUR/GBP : l’absence d’accord entre le Royaume-Uni et l’UE pèse sur la livre sterling

eurgbp

Alors que le Sommet Européen aurait pu être le « sommet de la dernière chance » pour que le Royaume-Uni et l’Europe tombent d’accord sur les « conditions du divorce », le Sommet a finalement abouti à un « no deal ». Un accord est maintenant attendu en novembre ou en décembre pour éviter un « no deal » le 29 mars 2019, date à laquelle le Brexit sera effectif.

Le Brexit et la frontière entre l’Ireland du Nord et la République d’Ireland

Depuis bientôt deux ans, le Royaume-Uni tente d’avancer sur sa sortie de l’Europe mais la question de la frontière entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord reste un point épineux. En effet, l’Irlande du Nord fait partie du Royaume-Uni alors que la République d’Irlande fait partie de la Zone Euro. Une fois le Royaume-Uni sortie de l’Union Européenne (UE), celle-ci s’attend à ce qu’une forme de contrôle soit mise en place à la frontière entre les deux pays.

La situation de l’Irlande n’est pas le seul obstacle dans les négociations

Il y a encore beaucoup de questions qui restent sans réponses :

  • les droits des citoyens européens vivant au sein du Royaume-Uni,
  • les droits des citoyens britanniques vivant dans l’UE,
  • la manière d’allouer les fonds non dépensés reçus de l’Union Européenne,
  • la fermeture et la relocalisation des agences européennes basées au Royaume-Uni,
  • les accords de sécurité transfrontaliers,
  • les exigences en matière de contributions financières et de respect de la législation communautaire,
  • le dégrée d’influence du Royaume-Uni sur les règles et réglementations communautaires.

Qu’est-ce qu’un hard Brexit ?

Si le Royaume-Uni ne souhaite pas accepter les quatre libertés garanties par le marché unique de l’UE, à savoir la libre circulation des biens, des personnes, des services et des capitaux, ni participer aux budgets de l’UE ou respecter la législation européenne, alors l’option la plus probable serait d’adopter un hard Brexit.

Un hard Brexit, ou Brexit dur, caractérise une situation dans laquelle le Royaume-Uni favorise une solution qui lui permettrait de diminuer au maximum sa relation avec l’Union Européenne.

Cela signifierait probablement que le Royaume-Uni pourrait faire partie de l’Organisation Mondiale du Commerce pour commercer avec ses partenaires de l’UE. Les exportations britanniques seront alors soumises à des droits de douane, ce qui les pourrait rendre plus difficiles (et plus chères). Les investissements dans le pays pourraient chuter tout comme sa compétitivité. D’un autre côté, le Royaume-Uni n’aurait pas à payer de contributions à Bruxelles, ni à adhérer aux lois sur la libre circulation.

EUR/GBP: Une absence d’accord entre le Royaume-Uni et l’UE impacterait la paire

Quelle que soit l’option choisie par le Royaume-Uni (hard Brexit vs. soft Brexit), il est important que cette nouvelle relation avec l’UE soit décidée pour éviter d’entrer dans un flou juridique.

C’est une décision importante qui doit d’abord être ratifiée avant d’être mise en œuvre. L’accord doit être approuvé par le Conseil Européen et approuvé par un vote à la majorité simple du Parlement Européen des 27 États membres. Ensuite, l’accord doit être ratifié par le Parlement britannique.

{alt}

L’EUR/GBP profite des incertitudes liées à la situation actuelle du Royaume-Uni. La livre sterling a perdu du terrain pendant le Sommet Européen en raison des craintes grandissantes qu’aucun accord sur le Brexit n’allait être adopté et que le Royaume-Uni allait se trouver dans une « impasse ». Les données sur les ventes au détail au Royaume-Uni ne montrent aucun signe d’amélioration. Au contraire, les chiffres ont révélé une baisse des dépenses de consommation, ce qui pèse également sur le sentiment.

Ne rien manquer

Discover what's moving the markets. Sign up for a daily update delivered to your inbox

Les Derniers Articles

Tout Voir

Développer Vos Connaissances

Tout Voir

Meilleures Promotions

Les Meilleurs Courtiers