Le prix du pétrole augmente, mais ne réussit pas à pousser les bourses européennes à la hausse

David Becker

Les marchés boursiers européens se déplacent à la baisse, avec le FTSE 100 qui enregistre la plus mauvaise performance en raison de l’appréciation de la livre. Le DAX et le CAC 40 ont rendu les gains antérieurs et baissent, avec des investisseurs toujours en attente de l’annonce de la BCE. Les marchés asiatiques ont clôturé de diverses façons: le Nikkei a réussi à gagner 0,49% en raison de la dépréciation du yen par rapport au dollar après les déclarations faites par Yellen hier. Le président de la Fed a déclaré qu’elle s’attend une hausse progressive des taux d’intérêt jusqu’à atteindre un taux neutre de 3% en 2019. Pendant ce temps, les marchés chinois, les producteurs d’énergie et les entreprises minières ont enregistré les pertes les plus lourdes. Le prix du pétrole a augmenté du plus bas d’hier, mais le WTI reste fermement en dessous de 52 $ le baril, malgré la baisse des stocks de pétrole brut plus élevés que prévu détectée par API.

Jeudi, le pétrole s’est déplacé légèrement à la hausse, grâce à la publication du rapport de l’Agence d’l’information sur l’énergie (EIA) des États-Unis, qui a enregistré une diminution des stocks. Selon l’EIA, l’effet que les réductions de l’OPEP ont sur le marché est, à ce jour, difficile à mesurer. L’EIA a finalement revu à la hausse ses estimations sur la demande en 2016.

Dans la soirée du mercredi, l’American Petroleum Institute (API) a annoncé que les stocks de pétrole brut ont diminué d’un peu plus de 5 millions de barils contre la baisse attendue de 1 million de barils. Le chiffre a été compensé par l’augmentation des stocks d’essence, ce qui représente 9,75 millions de barils, a été plus élevé que prévu. Dans la dernière semaine, les stocks de produits distillés, qui comprennent des produits tels que le mazout de chauffage et le diesel, ont baissé de 1,2 million de barils.

La vente aux enchères des obligations du gouvernement espagnol a reflété le fait que la courbe de rendement est devenue plus raide. Les titres à cinq ans ont, en fait, été vendus à un rendement moyen de 0,399%, en hausse de 0,27% du 5 Janvier. Au même temps, le rendement des obligations à deux ans a diminué de -0.008% de la dernière vente aux enchères du 17 Novembre à -0,234%. Avec la BCE qui réduit à une seule année, la durée minimale des obligations du gouvernement qui peut acheter dans le cadre de l’achat de titres et supprime la limite sur le taux des dépôts, les rendements à court terme continuent de diminuer, tandis que les données sur l’inflation poussent les rendements à long terme. On observe ce phénomène avec une certaine faveur, car on estime que l’augmentation des rendements à long terme pourrait soutenir les banques.

En Novembre, l’excédent du compte courant a augmenté des 28,4 milliards d’euros du mois précédent aux 36,1 milliards d’euros actuels. L’excédent des actifs a augmenté de 25,9 milliards d’euros à 30,9 milliards d’euros. En outre, l’excédent primaire a augmenté de façon spectaculaire, aidant à compenser la contraction de l’excédent des services. Le compte financier sans ajustement a montré qu’en Novembre écoulement des investissements directs et de portefeuille de -6,3 milliards d’euros, cependant, dans le même mois, l’afflux reste à 728,1 milliards d’euros sur une base annuelle contre des 273,9 milliards d’euros sur une base annuelle en Novembre 2015.

Ne rien manquer

Discover what's moving the markets. Sign up for a daily update delivered to your inbox

Les Derniers Articles

Tout Voir

Développer Vos Connaissances

Tout Voir

Meilleures Promotions

Les Meilleurs Courtiers